à noter

29/05/2017

Semaine du développement durable

Des ateliers, des évènements pour agir efficacement !

20/04/2017

Innover - recycler - Inventer

La réduction des déchets facteur d'avenir

31/03/2017

Comment réduire et recycler les végétaux

Un stand dédié lors des Printemps de Terra les 1er et 2 avril 2017

Toutes les actualités

près de chez moi

En un seul clic, retrouvez les coordonnées de votre service de collecte des déchets. Les déchèteries et les acteurs du réemploi, quand ils existent, sont mentionnés sur la carte.


au jardin

Le jardinage est une activité de plein air dont les bienfaits apparaissent en cultivant son jardin !

Pailler et utiliser le compost sont des moyens performants, simples et économiques pour valoriser les déchets de jardin et de cuisine .

L’exemple chiffré :

Entre 2013 et 2014, l'usage des produits phytosanitaires a augmenté de 1% dans les zones non-agricoles (espaces verts, jardins, infrastructures), après l’amorce d’une baisse de 2% entre 2011 et 2013.
Pour les particuliers, l'interdiction des produits phytosanitaires a été fixée au 1er janvier 2019. A partir de cette date, la vente de pesticides aux particuliers sera interdite.

Quelques réflexes :

  • Je plante des arbres et arbustes à croissance lente et je privilégie les espèces adaptées à la région.
  • Je broie mes déchets verts pour en faire un paillage qui limite l'évaporation de l'eau et la pousse des herbes indésirables au pied de mes plantations.
  • J’adopte la tonte haute (6 a 8cm) qui renforce l’enracinement et la résistance à la sécheresse du gazon.

Je choisis les espèces pour produire moins de déchets verts

Pour la haie, je limite la taille et les déchets de feuilles en sélectionnant :

  • Espèces à feuilles persistantes : laurier tin (fleurs blanches), chêne vert, troène, buis, houx, genévrier, romarin ;
  • Espèces marcescentes : les feuilles sèchent et restent sur l’arbre jusqu’au printemps : charme, hêtre, chêne pubescent ;
  • Espèces à feuilles caduques dont les feuilles se décomposent rapidement sur le sol ou dans le composteur : érable champêtre, amélanchier, néflier, alisier blanc, fusain, lilas, cornouiller, prunelier.

Dans les massifs de fleurs, je plante des « vivaces » et des « rosiers paysagers » pour limiter l’arrachage annuel des plantes et faciliter l'entretien.

Pour le jardin je privilégie la prairie naturelle car elle nécessite peu d’entretien. Je limite la pelouse aux espaces les plus fréquentés :

  • Les espèces de gazon : il existe des mélanges d’espèces résistantes au piétinement et à pousse lente  (nouvelles variétés de Ray-grass anglais et de Fétuques élevées - Renseignez-vous auprès de votre « conseiller jardins »)
  • Les techniques mécaniques de tonte :
    • Je privilégie une tonte haute et moins fréquente
    • J’utilise une tondeuse mulching qui dépose le broyat de pelouse sur le sol et l’enrichit naturellement (avantage : pas de déchets mais prévoir des tontes plus fréquentes)
  • Dans la prairie, un mouton entretiendra parfaitement l'espace

J’utilise les déchets verts de mon jardin car c’est une ressource disponible sur place et économique

En été : 

  • Je fais du paillage en déposant les tontes de pelouse et les tiges vertes broyées au sol :
    • pour protéger de la sècheresse et limiter l'arrosage
    • pour enrichir le sol des massifs de fleurs et du potager
  • Je composte les feuilles, les tontes de pelouse, les broyats de branches et les épluchures (fruits et légumes) pour obtenir un terreau utile dans le potager et les jardinières. (Vidéo pratique du compostageOpens external link in new window)

En hiver je collecte les feuilles, je broie les branches et les utilise en paillage pour :

  • protéger toutes les surfaces cultivées des rigueurs de l’hiver ;
  • activer les microorganismes qui recyclent la matière organique ;
  • prévenir le développement des mauvaises herbes ;
  • protéger les pieds des haies et des arbustes.

Je me débarrasse des herbes indésirables sans polluer

J’arrache à la main les jeunes pousses et les jeunes plantes peu enracinées .

Dans l’allée pavée je verse  l’eau chaude de cuisson des légumes sur les indésirables.

Dans le jardin, j’utilise des outils mécaniques :

  • la houe hollandaise : une lame large et plate que l’on pousse en avant de soi ;
  • la binette à lame oscillante : une lame étroite aiguisée des deux côtés pour travailler dans les deux sens, en poussant et en tirant. Elle est particulièrement efficace dans les terrains durs.

Je fais des choix économiques pour mon budget et utiles pour mon environnement

Je limite l’usage de produits dangereux pour l'homme et l'environnement :

  • les oiseaux, les papillons, les hérissons et les abeilles reviennent dans le jardin ;
  • je fais des économies,  je protège ma santé et celle de mes animaux de compagnie.

Je loue, j’emprunte, je partage avec des voisins  les équipements que je n’utilise qu’occasionnellement :

  • Utiliser un broyeur : OUI !
  • Qu’il encombre le garage toute l’année : NON !

Votre collectivité a peut-être d’autres solutions à vous proposer : retrouvez ses coordonnées dans la rubrique « Près de chez moi ».

Plus d'informations :